J'en suis sûre, vous devez vous dire derrière votre écran qu'elle est trop mignonne cette petite boule de poil. J'en suis persuadée parce que je me suis dit exactement la même chose quand je l'ai vu pour la première fois.



Vendredi 22 août 2014, aux alentours de 12-13h. Je sors de table et retourne dans ma chambre. Par ma fenêtre je vois O'Malley, mon tigre d'amour, qui était allongé dans l'herbe. Étant tellement gaga de mes chats, j'ouvre ma fenêtre, l'appelle pour qu'il vienne à la maison. Mais têtu comme il est, il préfère faire sa feignasse et ne pas bouger. A ce moment là, j'aurai pu retourner vaquer à mes occupations, fin de l'histoire. Point. Mais j'ai commencé à entendre des petits miaulements. Mais pas de banals miaulements, non. Là, j'ai sentie une profonde détresse. Je savais de suite que ce n'était ni Ixor (mon chat noir et blanc), ni O'Malley, ce dernier étant devant mon nez et Ixor ayant une voix particulière. J'ai alors pensé à un chat qui s'était blessé. J'enfile mes chaussures, une veste sur le dos et sors dehors avec la réelle volonté de venir en aide à ce chat. Une fois dehors, les miaulements se sont stoppés. Je m'accroupis dans l'herbe et appelle la petite bête dans l'espoir de pouvoir l'aider. Les miaulements reprennent et j'aperçois une ombre provenant de chez les voisins courir vers moi. Une petite tête apparaît, essayant difficilement de passer à travers le grillage. Mais l'instinct de survie a pris le dessus, elle parvient à venir dans mon jardin et s'est empressée de courir vers moi, sans peur, ni craintes.

Mes parents prévenus, on décide avec Mamoudzou (oui, c'est comme ça que j'appelle ma maman, aha) d'aller demander à tous nos voisins s'ils n'avaient pas perdu un petit chaton. Comme on s'en doutait, il n'était à personne. Bizarre. Un petit chaton tout seul dans la nature, ne peut pas arriver ici par hasard. Mamoudzou a fait toutes les démarches nécessaires: appels chez les vétérinaires, mairie, police municipale... Mais personne  ne s'est manifesté. On est persuadée qu'elle a passé la nuit dehors seule, sans nourriture ni rien. On à du se faire une raison, Patchouli a été abandonné par ses "maîtres" dans la nature, livrée à elle même. On l'a retrouvé complètement épuisée et affamée, un jour de plus dehors et elle n'aurait surement pas survécu à sa mésaventure.

Alors, bien évidemment on s'est très vite attaché à elle. Elle à nous. On a décidé de l'adopter et de faire d'elle le dernier membre de notre famille, avec approbation de ses deux grands frères, qui ont l'air de bien l'apprécier et de vouloir l'éduquer un peu. Il manquait plus qu'à lui trouvé un petit nom sympa. Mais ne sachant pas si il s'agissait d'un mâle ou d'une femelle, on a dû trouvé un prénom mixte. Et puis on s'est tous mis d'accord sur Patchouli, qui colle tout à fait à sa tête de fouine.

Quatre jours plus tard, rendez-vous chez la vétérinaire. Patchouli est donc une fille, tout juste sevrée et est surtout en super bonne santé. Elle déborde d'énergie, de tendresse... Un amour de chat, vraiment.



Même si pour Patchouli l'histoire se termine bien, je ne peux pas m’empêcher de penser que comme elle, beaucoup d'animaux sont abandonnés chaque année, comme de vulgaires choses sans intérêts. Alors, je ne veux pas passer pour la fille qui donne des leçons de morales, mais quand vous voulez adopter un animal de compagnie, réfléchissez par pitié. On ne prend pas une bête parce que c'est cool, parce que c'est à la mode ou pour faire comme tout le monde. Un animal, ce n'est ni un objet, ni une tendance. Quand on adopte c'est pour la vie. 

Certains peuvent y voir des contraintes. Oui avoir un animal c'est un budget, oui ça demande du temps, oui ça demande de l'attention, oui ça a besoin d'amour, oui on ne peut pas partir en vacances comme ça... Bref, j'en passe. Dans ces cas là, si une de ces raisons vous fait hésiter ou vous embête, ne prenez pas de bête. Si c'est pour qu'elle soit malheureuse, c'est pas la peine.

Autre point important, quand vous adoptez, pensez à la stérilisation et à la castration. Alors, je suis pas vétérinaire, je le sais, mais une portée de petits chatons peut vite arrivé. Combien de chats, de chatons voit-on airer dans la rue ? Et ces petites bêtes sont malheureuses, et l'avenir qui leur est réservé est probablement une mort certaine. Alors s'il vous plaît pensez-y.

Et puis j'en profite pour dire qu'il faut arrêter avec les superstitions à la noix. Il est super difficile de faire adopter un chat noir. C'est complètement absurde. Dans quel monde on vit là. Alors, non, ça ne porte pas malheur, rien de mauvais va vous arriver, etc... La preuve en est, depuis que Patchouli est à la maison, rien d'anormal à signaler. Ah si, un chose peut-être, on est super heureux que notre princesse soit là en compagnie de nos deux autres bébés d'amours. Alors si être heureux est un malheur...



Vous allez me trouvez désagréable et mauvaise mais je m'en fiche. J'espère que la honte rongera toute les personnes qui ont abandonné et/ou fait du mal à un animal. Parce qu'à mon sens, si on est capable de faire ça aux animaux, on peut être tout aussi mauvais avec les humains. Au bout d'un moment, il faut commencer à grandir, à être responsable et respectueux et ce même envers eux. Ils ont leurs places, au même titre que nous dans ce monde. Vous pouvez pas savoir à quel point ça me met en colère. Alors j'espère que cet article, bien que qu'il ne sera pas forcément beaucoup lu, touchera et sensibilisera quand même un petit peu de monde et fera réfléchir certain. #

Alors entre Ixor qui a su nous appelé avec son miaou particulier au refuge, O'Malley, anciennement le chat des voisins qui a élu domicile chez nous, et Patchouli qui dans son malheur a su taper à la bonne porte je crois qu'un lien spécial nous lie avec ces petites bêtes. Tout est écrit, le destin en a décidé ainsi, nous étions décidément fait pour nous rencontrer.
Parfois, le destin fait bien les choses et nous réserve de véritables surprises. Mais de voir qu'il y a autant de la lâcheté et de méchanceté dans ce monde me rend folle et me fend réellement le cœur.

Que pensez-vous de ce fléau ? 
Avez-vous des petites boules de poils chez vous ?
Une anecdote à partager ?